BDL #004 🎙 Adapte ton management aux situations (mais surtout à tes collaborateurs)

BDL #004 🎙 Adapte ton management aux situations (mais surtout à tes collaborateurs)

Booster d'Efficacité

Le management situationnel

Nous devons la théorie du management situationnel à Paul Hersey et Kenneth Blanchard dans la fin des années 80.

Leurs travaux partent de la notion d'autonomie de chacun des collaborateurs ou de l'Ă©quipe et stipulent le postulat de base suivant:

Le manager doit repérer les niveaux d'autonomie de ses collaborateurs pour adapter son style de management à chacun.

Le manager a donc la responsabilité du développement de l’autonomie des membres de son équipe.

Ensuite le management, pour être vecteur d'efficacité et de succès, doit s'adapter en permanence.

On parle alors de leadership/management situationnel.

Il n'y a pas de bon ni de mauvais style.

Tout est question de circonstances, de situations et personnalités impliquées.

DĂ©finissons d'abord l'autonomie

Hersey et Blanchard définissent l'autonomie comme étant la somme de la motivation de la personne (veut elle faire) et de la compétence (sait elle faire).

Pour ma part, j'y rajoute aussi une 3e composante: a t elle les moyens de faire (ressources externes Ă  elle mĂŞme)

AUTONOMIE = MOTIVATION + COMPETENCE (+ MOYENS)

L'autonomie de chaque individu est, selon nos 2 comparses, définie en 4 catégories (A1 à A4).

  • A1: l’autonomie du collaborateur est très faible : son niveau de compĂ©tence et de motivation sont faibles.
  • A2: l’autonomie est faible : la personne est motivĂ©e, mais elle manque encore de compĂ©tences.
  • A3: l’autonomie est moyenne : la personne a les compĂ©tences nĂ©cessaires, mais a une motivation faible ou moyenne ou veut faire Ă  sa façon.
  • A4: l’autonomie est forte : le collaborateur possèdes les compĂ©tences, et une forte motivation.

Les styles de management

Hersey et Blanchard ont alors identifié 4 postures managériales à mettre en face de chacune des autonomies.

  • S1 (ou M1): Style directif :Le manager fixe les objectifs et le cadre de mission de façon très prĂ©cise, il donne des consignes en expliquant l’organisation, sans AUCUNE nĂ©gociation possible.
  • S2 (ou M2): Style persuasif/explicatif : Le manager va choisir la mĂ©thode pĂ©dagogique, et va suivre son collaborateur en expliquant chaque dĂ©cision et en validant les acquis.
  • S3 (ou M3): Style participatif : Le manager fait participer le collaborateur Ă  la dĂ©cision en lui posant des questions ouvertes sur les solutions.
  • S4 (ou M4): Style dĂ©lĂ©gatif : Le manager fixe le cadre et laisse l’autonomie Ă  son collaborateur. Il contrĂ´le et fĂ©licite.

Avantages/Inconvénients du modèle Situationnel

Ce modèle est assez simple à prendre en main avec seulement 4 styles (quand d'autres en proposent 5 voir 9).

Il permet quand on connait les missions de ses collaborateurs de rapidement trouver les niveaux d'autonomie et dans la foulée les façons d'aborder le collaborateur avec le bon style du moment.

C'est une bonne méthode de départ quand on est un jeune manager ou quand on prend en main un nouveau service.

Les liens de l'Ă©pisode

Si tu souhaites rejoindre la communauté de la newsletter Manager Pro, c'est ici: https://www.manager-pro.fr

Crédit Audio

Musique composée avec ❤️ par Didier Decle : https://www.didier-decle.fr/



Fabien Muselet

Coach Business en Productivité et Management J'aide les entrepreneurs, cadres et dirigeants débordés à cartonner dans leur business en gagnant + de temps + d'argent + de liberté.